De nos jours, il semble que le travail à la pige, le travail à forfait et « l'économie des petits boulots » soient devenus un parcours de carrière qui dépasse la sphère traditionnelle du travail temporaire.

Au Canada, environ 1,9 million de personnes sont classées dans la catégorie des travailleurs autonomes et 2,3 millions, dans la catégorie des employés temporaires.

Le travail à la pige peut être une option intéressante, puisqu’il offre une flexibilité et une autonomie ; toutefois, pour certaines personnes, les incertitudes liées à la quantité de travail disponible et le besoin de bénéficier d’avantages sociaux peuvent l’emporter sur la mobilité offerte par le travail à la pige.

Que vous soyez un nouveau diplômé ou un professionnel chevronné, voici quelques points à considérer avant de plonger tête baissée dans l’univers du travail à la pige.

Envisagez de vous constituer un fonds de réserve

Quel que soit votre âge, disposer d’un fonds de réserve correspondant à au moins trois mois de revenu peut vous aider à couvrir les frais de subsistance de base ou les frais médicaux imprévus.

Un emploi traditionnel, c’est-à-dire un poste salarié stable au sein d’une entreprise, offre habituellement un filet de sécurité, au moyen de régimes d’assurance collective, d’indemnités de cessation d’emploi et d’autres avantages sociaux. Choisir de travailler à la pige peut signifier de ne pas jouir des avantages sociaux offerts en entreprise. Voilà pourquoi il est important d’être prévoyant afin de vous protéger, vous et vos actifs.

Mettre des fonds de côté pour les dépenses imprévues découlant notamment des visites chez le dentiste, des examens médicaux ou de l’achat de médicaments d’ordonnance peut contribuer à votre tranquillité d’esprit entre les mandats.

Protégez-vous

Outre un fonds de réserve, la souscription d’une assurance maladie ou d’une assurance crédit peut vous aider à assurer votre existence lors d’interruptions temporaires de travail. Par exemple :

  • L’assurance invalidité peut servir à remplacer votre revenu si un accident, une blessure ou une maladie (y compris un trouble de santé mentale) vous empêche de travailler. Elle peut également offrir des options au chapitre des garanties et des primes pour s’adapter à votre profession et à votre revenu et servir de complément aux prestations du RPC/RRQ.
  • L’assurance maladies graves peut vous procurer les fonds dont vous avez besoin si vous recevez un diagnostic de cancer ou d’une autre maladie grave, ou si vous subissez une crise cardiaque. Il est plus abordable de souscrire une police d’assurance lorsque vous êtes jeune et probablement en meilleure santé.
  • L’assurance crédit couvre le solde de vos cartes de crédit, de vos emprunts ou de votre prêt hypothécaire en cas d’imprévu.

Trouver du travail comme pigiste

De récentes études révèlent que les pigistes qui ont occupé des emplois traditionnels et qui utilisent l’expérience acquise pour établir leur crédibilité sont ceux qui réussissent le mieux. Toutefois, de nombreux jeunes adultes qui entrent sur le marché du travail et possèdent peu d’expérience comptent souvent sur le travail à la pige comme seule source de revenus.

« Finie l'époque où la structure de travail ressemblait à une hiérarchie : je pense qu'il s'agit maintenant davantage d'un puzzle ou d'un réseau où l'on doit fournir la bonne expertise au bon moment. »

Michael Carter, chef de la direction et cofondateur de Kahuso, une plateforme destinée aux cadres supérieurs qui cherchent des postes contractuels, prédit une augmentation des travailleurs à la pige à tous les échelons des entreprises. « Je pense que les entreprises doivent essentiellement apprendre comment accéder à un bassin de grands talents, plutôt que de le posséder. Finie l’époque où la structure de travail ressemblait à une hiérarchie : je pense qu’il s’agit maintenant davantage d’un puzzle ou d’un réseau où l’on doit fournir la bonne expertise au bon moment. »

Le rythme auquel les entreprises évoluent porte à croire que le travail à la pige et contractuel continuera de jouer un rôle important dans l’économie de l’avenir. Pour rester à flot, les travailleurs à la pige avertis peuvent prendre certaines mesures, notamment un fonds de réserve et des couvertures d’assurance adéquates, afin d’atténuer les risques liés aux fluctuations du monde du travail en constant changement.

Voulez-vous être en mesure de régler vos factures si une maladie ou des blessures vous empêchent de travailler ?

 

Le présent article vise à offrir des renseignements généraux seulement et n’a pas pour objet de fournir des conseils juridiques ou financiers, ni d’autres conseils professionnels. Veuillez consulter un conseiller professionnel en ce qui concerne votre situation particulière. Les renseignements présentés sont réputés être factuels et à jour, mais nous ne garantissons pas leur exactitude et ils ne doivent pas être considérés comme une analyse exhaustive des sujets abordés. Les opinions exprimées reflètent le jugement des auteurs à la date de publication et peuvent changer. La Banque Royale du Canada et ses entités ne font pas la promotion, ni explicitement ni implicitement, des conseils, des avis, des renseignements, des produits ou des services de tiers.