Il faut bien l’admettre, l’assurance vie n’est pas le sujet de discussion que l’on privilégie à table. C’est un sujet qui suscite l’émotion, la confusion et une réflexion personnelle profonde. C’est normal.

Après tout, personne ne veut envisager le jour de son départ ou de celui d’un proche. Tout comme entreprendre un nouveau sport ou programme d’exercice peut se révéler inconfortable au début, il vous faudra bien connaître vos options en assurance vie. Vous assurer de prendre soin de votre famille vaut bien un léger inconfort.

Vous devriez penser à souscrire une assurance vie avant d’en avoir « besoin ».

Bien que beaucoup d’entre nous puissent s’en étonner, il peut être logique de souscrire une assurance vie lorsqu’on est encore jeune et en bonne santé, avant d’ajouter la question du mariage, de l’hypothèque ou du bébé à l’équation.

Plus tôt vous souscrivez une assurance vie, moins chère sera votre prime. Outre les taux inférieurs que vous pouvez vous assurer de payer quand vous êtes jeune et en bonne santé, vous avez de meilleures chances d’être assurable. Si vous attendez un âgé avancé, vous risquez de tomber malade entre-temps, et selon votre santé, vous ne serez peut-être plus assurable à cette étape de votre vie où vos proches comptent sur votre soutien.

C’est moins cher que vous le pensez.

En particulier si vous êtes jeune et en bonne santé, l’assurance vie est bien plus abordable que vous le pensez, et ne fera pas un gros trou dans le budget d’un jeune professionnel moyen. Par exemple, une police d’assurance vie temporaire de 300 000 $, établie à une femme non-fumeuse, en santé, de 30 ans, pourrait coûter 20,99 $ par mois, pour une durée de 20 ans. C’est moins cher qu’une soirée pizza ou un cinéma à deux. Même si l’assurance semble inutile pour le moment, nul doute qu’elle en vaille la peine pour répondre à vos besoins à long terme.

L’assurance vie tient compte de votre style de vie.

Cela est d’autant pris si vous attendez un âge adulte bien avancé pour souscrire l’assurance vie, alors que vous avez déjà quelques problèmes de santé et pris certaines habitudes, car tous vos antécédents de santé sur le plan mental et physique sont pris en compte. Autrement dit, des comportements comme l’usage du tabac ou la tendance à consommer régulièrement de l’alcool peuvent avoir un effet sur vos taux.

Il y a une différence entre une assurance vie temporaire et une assurance vie permanente.

Pour ce qui est de l’assurance vie, vous avez des options comme choisir entre une assurance vie temporaire et une assurance vie permanente, ou une combinaison des deux. L’assurance vie temporaire, qui est moins chère, précise la durée de l’assurance (de cinq ans jusqu’à 30 et 40 ans) et le montant du capital à verser, et sert en général à répondre à des besoins comme couvrir une hypothèque. A contrario, l’assurance vie permanente est conçue pour vous couvrir toute votre vie. Vous obtenez une couverture à long terme (à condition d’acquitter les primes) au lieu de payer bien plus pour renouveler votre couverture à l’expiration de la période d’assurance définie.

L’assurance vie protège vos enfants.

Vous avez peut-être un solide réseau de personnes disposées à aider après votre décès mais, soyons réalistes, élever des enfants coûte cher. La somme versée par une police d’assurance vie peut éliminer le stress financier de leur tuteur légal, d’autant que la situation est déjà très difficile.

L’assurance vie peut servir de placement.

On oublie souvent que l’assurance vie peut servir de placement – la valeur de rachat de la police rapporte des intérêts. À la différence de l’assurance vie temporaire qui ne comporte aucune valeur de rachat et est donc dépourvue d’un volet placement, certaines formes d’assurance vie universelle permettent aux titulaires de police d’accumuler une valeur de rachat qui croît à l’abri de l’impôt.

Vous pouvez même optimiser la croissance en choisissant parmi différentes options de placement adaptées à votre profil de risque. Si vous avez besoin de fonds, vous pouvez effectuer des retraits, ce qui pourrait toutefois avoir des répercussions fiscales. En revanche, si vous ne touchez pas aux fonds, ceux-ci s’ajoutent au capital-décès.

Un bon conseiller maintiendra une relation solide avec vous.

Au fil des années, il ne fait aucun doute que vos besoins en assurance vie changeront. C’est pourquoi un bon conseiller, tels ceux qui travaillent pour une institution financière renommée comme RBC Assurances, devrait prendre contact avec vous au moins une fois par an pour revoir avec vous vos exigences ou vos besoins, afin que vous puissiez mettre à jour votre police le cas échéant.

L’assurance vie est parfois compliquée. On simplifie le tout pour vous. Consultez un conseiller autorisé en assurance pour en savoir plus.

 

Le présent article vise à offrir des renseignements généraux seulement et n’a pas pour objet de fournir des conseils juridiques ou financiers, ni d’autres conseils professionnels. Veuillez consulter un conseiller professionnel en ce qui concerne votre situation particulière. Les renseignements présentés sont réputés être factuels et à jour, mais nous ne garantissons pas leur exactitude et ils ne doivent pas être considérés comme une analyse exhaustive des sujets abordés. Les opinions exprimées reflètent le jugement des auteurs à la date de publication et peuvent changer. La Banque Royale du Canada et ses entités ne font pas la promotion, ni explicitement ni implicitement, des conseils, des avis, des renseignements, des produits ou des services de tiers.