Lorsqu'un ami ou un être cher a du mal à s'en sortir, il peut demander votre secours et il est important que vous sachiez comment vous y prendre.

La vie nous réserve parfois des moments difficiles à surmonter. Un divorce acrimonieux, une maladie grave, une blessure débilitante ou encore la perte d’un conjoint ou d’un membre de la famille sont autant d’événements qui mettent le moral à rude épreuve.

Dans la vie, nous faisons parfois face à des imprévus ou à des situations sans précédent qui sont éprouvants sur le plan émotionnel et mental. Heureusement, il existe des façons d’aider quelqu’un dans l’adversité et de lui montrer qu’on se préoccupe de son bien-être.

1. Soyez accessible

Chacun réagit différemment devant une épreuve. Selon l’Association canadienne pour la santé mentale, « l’un des gestes les plus importants que vous pouvez poser est d’être là pour votre proche, tout simplement. Le deuil peut sembler accablant, mais la présence d’une personne bienveillante et compréhensive peut faire toute la différence. »

Il se peut que votre ami veuille vous parler plus souvent que d’habitude ou, au contraire, qu’il vous tienne à l’écart parce qu’il préfère être seul. Dans un cas comme dans l’autre, assurez-vous d’être disponible au cas où il voudrait vous parler au téléphone, communiquer avec vous par courriel ou texto, ou même par vidéoclavardage. La situation pourrait être malaisante, mais si vous voulez aider votre ami, vous devez être présent, même si vous ne pouvez pas être auprès de lui.

2. Écoutez activement

Selon Healthlink BC, lorsqu’un ami se confie à vous et verbalise ses émotions, lameilleure chose à faire est de l’écouter activement. L’écoute active, c’estporter attention au sens des mots prononcés, réfléchir à ce qui a été dit, puisrépondre d’une manière qui atteste de votre compréhension.Il est possible que votre ami neveuille pas que vous lui répondiez, du moins pas tout de suite. Vous avezpeut-être des opinions, des conseils ou des réflexions à communiquer, maisattendez que votre ami vous invite à le faire, contentez-vous d’abord d’écouter.

3. Ne vous sentez pas visé personnellement par des réactions négatives

Les événements traumatisants peuvent susciter différentes émotions, comme de la colère, de l’anxiété, de l’irritabilité, de la peur, de la tristesse ou de l’apathie. Une personne en désarroi peut se sentir démunie, avoir l’impression de perdre pied, ce qui peut l’amener à s’en prendre à ses amis et à sa famille.

Selon la Commission de la santé mentale du Canada, il est important de se rappeler que ces réactions sont naturelles. « Il faut s’assurer de dire à la personne qu’il est normal d’éprouver des réactions de stress par suite d’un événement anormal. » Bien que vous puissiez avoir l’impression que sa colère est dirigée contre vous, cela n’est pas nécessairement le cas. Vous pouvez soutenir votre ami en lui disant que son sentiment est légitime et l’inciter à exprimer ses émotions d’une manière plus saine.

4. Favorisez le maintien d’une structure et d’une routine

Votre ami peut avoir l’impression que son monde est à l’envers ; vous pouvez l’aider en maintenant ses routines et ses habitudes. Par exemple, si un ami vit difficilement l’isolement volontaire et, possiblement, la perte d’un emploi, vous pouvez, au bon moment, l’encourager à s’adonner à des activités ou à des passe-temps auxquels il aimait participer auparavant, comme faire de l’exercice, cuisiner ou apprendre quelque chose de nouveau, comme le tricot ou la peinture.

5. Faites attention aux mots que vous employez

Lorsqu’une personne vit un deuil, il y a certaines choses qu’elle ne veut peut-être pas entendre. Choisissez vos paroles avec soin. N’essayez pas de lui faire voir le bon côté des choses, de trouver une solution ou d’obtenir plus de détails sur la situation. Si vous ne savez pas quoi dire, mieux vaut se taire et seulement écouter.

6. Prenez soin de vous

Prendre soin de soi durant cette période difficile peut être tout aussi important pour vous que pour la personne que vous tentez d’aider. Selon le Crisis and Trauma Resource Institute, vous pourriez vouloir être là pour elle à tout moment, mais vous ne pourrez pas lui apporter le soutien dont elle a besoin si vous êtes épuisé. Même les aidants professionnels peuvent présenter de l’usure de compassion, décrite comme une fatigue émotionnelle, mentale et physique qui survient lorsque l’on s’occupe d’une personne qui a vécu un événement traumatisant. Lorsque vous prenez soin d’un ami, réservez-vous du temps pour refaire le plein d’énergie.

Votre santé mentale, physique et émotionnelle, de même que celle de vos proches, est importante.

 

Le présent article vise à offrir des renseignements généraux seulement et n’a pas pour objet de fournir des conseils juridiques ou financiers, ni d’autres conseils professionnels. Veuillez consulter un conseiller professionnel en ce qui concerne votre situation particulière. Les renseignements présentés sont réputés être factuels et à jour, mais nous ne garantissons pas leur exactitude et ils ne doivent pas être considérés comme une analyse exhaustive des sujets abordés. Les opinions exprimées reflètent le jugement des auteurs à la date de publication et peuvent changer. La Banque Royale du Canada et ses entités ne font pas la promotion, ni explicitement ni implicitement, des conseils, des avis, des renseignements, des produits ou des services de tiers.