Le REER de conjoint, un moyen fiscalement avantageux pour votre conjoint et vous d'épargner en vue de la retraite.

Cet article a été initialement publié sur Découverte et apprentissage le novembre 22, 2021.

Si vous faites partie d’un couple, la planification de la retraite peut être un comme numéro d’équilibriste, alors que vous tentez de combiner les objectifs et les besoins de chacun en une vision financière unifiée. Cela commence par une discussion des attentes, c’est-à-dire quel mode de vie vous espérez avoir à la retraite et quel revenu vous devrez gagner pour l’obtenir. Par exemple, vous pourriez vouloir acheter une résidence de vacances ou démarrer une entreprise à la retraite. Un REER de conjoint peut vous aider, votre partenaire et vous, à épargner en vue de la retraite. De cette façon, lorsque vous prendrez votre retraite, vous pourrez tous les deux retirer un montant similaire de votre REER en fonction de vos besoins.

Qu’est-ce qu’un REER de conjoint ?

Cela peut vous aider, votre conjoint et vous, à épargner stratégiquement de façon à avoir un montant presque égal à la retraite.

Un REER de conjoint est un compte de placement pour la retraite de votre conjoint ou conjoint de fait. Si vous gagnez un revenu annuel supérieur à celui de votre conjoint, vous pouvez cotiser une partie ou la totalité de vos cotisations individuelles à un REER de conjoint enregistré au nom de votre conjoint.

Quels sont les avantages d’un REER de conjoint ?

Un REER de conjoint vous permet de faire ce qui suit :

  • Économiser sur les impôts : Un REER de conjoint vous permet de « fractionner » votre revenu de retraite et de trouver des efficiences fiscales en tant que couple si vous vous retrouvez dans une tranche d’imposition inférieure lorsque vous faites des retraits de votre compte.
  • Investir en vue de la retraite : Vous pouvez cotiser chaque année à un REER de conjoint. L’impôt sur cet argent est reporté jusqu’à ce qu’il soit retiré.

Un REER de conjoint avec un fonds distinct peut vous aider à protéger vos proches. Vous pouvez détenir des fonds distincts dans un compte REER pour vous aider à protéger votre argent, à le faire fructifier et à le préserver. Il peut vous aider à atteindre vos objectifs de retraite et vous garantir que vos bénéficiaires reçoivent un certain pourcentage de vos placements à votre décès.

Fractionnez votre cotisation avec un REER de conjoint

Si votre conjoint et vous n’avez pas le même niveau de revenu, un REER de conjoint peut vous aider à « fractionner votre revenu » afin de répartir plus également vos paiements d’impôt sur le revenu annuel et d’économiser sur les impôts lorsque vous faites des retraits du compte le moment venu. Prenez cet exemple :

  • Deborah gagne 100 000 $ par année et Jack, 50 000 $.
  • À titre de conjoints, Deborah et Jack peuvent cotiser dans leur REER individuel jusqu’à 18 % (ou le plafond établi par l’Agence du revenu du Canada pour cette année-là) de leur rémunération avant impôt de l’année précédente.
  • Cela signifie que Deborah peut cotiser 18 000 $ et que Jack pourrait cotiser 9 000 $.
  • S’ils ouvrent un REER de conjoint pour lequel Deborah est la cotisante (parce que c’est elle qui gagne le plus) et que Jack est le bénéficiaire (parce qu’il gagne moins), Deborah peut fractionner sa cotisation de 18 000 $ et verser 4 500 $ à son propre REER et 4 500 $ au REER de conjoint de Jack.
  • Jack peut tout de même cotiser 9 000 $ à son propre REER et tous les deux auront 13 500 $.
  • Deborah aura droit à une déduction fiscale pour ses cotisations. Jack pourra utiliser les fonds du REER de conjoint à la retraite et on lui attribuera le revenu (aux fins de l’impôt) pour les retraits (à la retraite).

Un REER de conjoint permet à Deborah et à Jack de niveler leur épargne-retraite entre eux de façon à ce qu’ils disposent d’une réserve d’épargne et à ce qu’ils paient moins d’impôt au moment du retrait chaque année de la retraite.

Cette stratégie de fractionnement du revenu peut vous aider à vous constituer un bas de laine qui vous donne à chacun une source de revenus à la retraite et un moyen de gérer efficacement vos impôts.

Qu’adviendra-t-il du REER de conjoint si nous rompons ?

Si votre conjoint et vous mettez fin à votre mariage ou à votre union de fait, vos REER de conjoint seront traités de la même façon que vos autres éléments d’actif. Cela signifie que vos REER seront répartis et pourront être transférés en franchise d’impôt.

Qu’advient-il du REER de conjoint si un des partenaires décède ?

Si un cotisant décède, il est possible de transférer le REER en franchise d’impôt au conjoint ou au conjoint de fait survivant. Ainsi, le revenu provenant du REER de conjoint est transféré au conjoint ou partenaire vivant et est déclaré dans la déclaration fiscale du bénéficiaire pour l’année. Le REER de conjoint peut être un outil de planification successorale utile pour vous permettre d’offrir un héritage libre d’impôt à votre décès.

Comment puis-je établir un REER de conjoint ?

Vous pouvez établir un compte REER dans un fonds distinct et commencer à épargner en établissant des cotisations automatiques. Ajoutez une assurance dans le cadre de la planification de votre retraite et de celle de votre conjoint dès aujourd’hui.

Pour en savoir plus, adressez-vous à votre conseiller en assurance.

Le présent article vise à offrir des renseignements généraux seulement et n’a pas pour objet de fournir des conseils juridiques ou financiers, ni d’autres conseils professionnels. Veuillez consulter un conseiller professionnel en ce qui concerne votre situation particulière. Les renseignements présentés sont réputés être factuels et à jour, mais nous ne garantissons pas leur exactitude et ils ne doivent pas être considérés comme une analyse exhaustive des sujets abordés. Les opinions exprimées reflètent le jugement des auteurs à la date de publication et peuvent changer. La Banque Royale du Canada et ses entités ne font pas la promotion, ni explicitement ni implicitement, des conseils, des avis, des renseignements, des produits ou des services de tiers.