Le bénévolat et les collectes de fonds en personne sont suspendus, mais beaucoup d'organismes poursuivent leurs activités. Voici ce que vous pouvez faire.

Toutes les 20 minutes, la famille d’un enfant malade se présente à l’un des 15 Manoirs Ronald McDonald, selon le site Web de l’OMRM. Depuis 1981, l’organisme offre hébergement, repas et soutien émotionnel aux familles touchées par l’hospitalisation d’un enfant.

L’OMRM et les autres organismes de bienfaisance canadiens ont été durement touchés par les perturbations économiques et sociétales qu’a provoquées la pandémie de COVID-19. Malgré les difficultés, beaucoup de ces organismes ont réussi à s’adapter à ce que Cathy Loblaw, directrice générale de l’OMRM, appelle « un nouvel ordre mondial ».

« Nous avons vraiment dû nous arrêter pour réfléchir à la façon de répondre à la fois aux besoins de la collectivité, des hôpitaux et des familles », explique-t-elle.

Un sondage réalisé en 2020 par Imagine Canada a révélé qu’en raison de la pandémie de COVID-19, 49 % des organismes de bienfaisance ont eu du mal à recruter des bénévoles, et 73 % ont connu une baisse des dons. Mme Loblaw décrit la crise de la COVID-19 comme une période de changement et de croissance rapides pour l’OMRM.

Tout comme les organismes de bienfaisance canadiens, les donateurs peuvent s’adapter à l’évolution du monde. Malgré la distanciation physique nécessaire, vous pouvez toujours soutenir l’organisme de bienfaisance de votre choix.

Collectes de fonds et sécurité publique

D’après Imagine Canada, les fonds recueillis lors d’événements ont chuté de 72 % en raison de la pandémie.

« Le plus gros de notre budget d’exploitation provient des événements de collecte de fonds », explique Cathy Loblaw en soulignant que l’OMRM a annulé les événements de la sorte afin d’assurer la sécurité du public.

Toutefois, même si les tournois de golf et les autres événements du genre sont en suspens, beaucoup d’autres activités de financement se poursuivent en ligne. Grâce aux encans, aux galas et aux autres activités semblables, organisateurs et participants peuvent garder le contact en ligne et contribuer à une bonne cause.

Donner où c’est possible

Les groupes axés sur le bénévolat comme l’OMRM ne pourront peut-être pas reprendre de sitôt leurs activités en personne, mais les dons personnels – même les plus modestes – sont actuellement d’une grande utilité. Plusieurs organismes de bienfaisance acceptent les dons en ligne, et si vous êtes titulaire d’une carte RBC, vous pouvez choisir de donner vos points Récompenses à un groupe dans le besoin.

La sensibilisation est toujours utile

Mme Loblaw le reconnaît : alors que de nombreux Canadiens ressentent durement les effets financiers de la pandémie, les contributions en argent sont plus difficiles ; toutefois, il reste possible de faire de la sensibilisation. La participation aux campagnes de promotion sur les médias sociaux, comme l’initiative #Mardijedonne de l’OMRM – une collecte de fonds en hommage aux 387 000 familles que l’organisme a servies depuis sa fondation –, peut être une façon efficace et gratuite de faire connaître l’organisme que vous soutenez.

Dons d’entreprise

Qu’il s’agisse d’exploiter votre réseau de commercialisation, d’encourager vos employés à faire des dons, de participer à des événements virtuels, ou de recueillir des articles au profit d’organismes locaux, les initiatives de bienfaisance collectives peuvent renforcer les liens au sein de votre équipe ou de votre collectivité. Cathy Loblaw souligne le soutien essentiel des partenaires fidèles comme RBC Assurances.

Actuellement, nous devons tous nous adapter à de nouvelles façons de faire, notamment en matière de dons de bienfaisance. Si vous souhaitez soutenir un organisme de bienfaisance ou une fondation qui vous tient à cœur, consultez d’abord son site Web pour savoir comment apporter votre contribution à distance grâce aux outils numériques.

 

Le présent article vise à offrir des renseignements généraux seulement et n’a pas pour objet de fournir des conseils juridiques ou financiers, ni d’autres conseils professionnels. Veuillez consulter un conseiller professionnel en ce qui concerne votre situation particulière. Les renseignements présentés sont réputés être factuels et à jour, mais nous ne garantissons pas leur exactitude et ils ne doivent pas être considérés comme une analyse exhaustive des sujets abordés. Les opinions exprimées reflètent le jugement des auteurs à la date de publication et peuvent changer. La Banque Royale du Canada et ses entités ne font pas la promotion, ni explicitement ni implicitement, des conseils, des avis, des renseignements, des produits ou des services de tiers.